Le TREK HP
Votre rendez-vous hivernal incontournable !

La 54ème édition du TREK HP a eu lieu le WE du 20 février 2016, dans un lieu bien entendu tenu secret ! Le Trek HP est ouvert à tous les actifs, parents d’actifs, anciens et amis du Groupe Honneur, âgés d’au moins 16 ans. Mais en fait, le Trek HP, qu’est-ce-que c’est ?

Le principe est simple : des équipes de 4 à 6 personnes sont dropées de nuit à un endroit inconnu et doivent rejoindre par leurs propres moyens un autre endroit tout aussi inconnu en suivant des caps à la boussole (sans carte, sans gps, sans rien quoi !) ; une marche de l’ordre de 25-30 kilomètres à vol d’oiseau et à travers tout, en plein hiver, quel que soit le temps,… Une histoire de fous diront certains ; une expérience extraordinaire et à ne manquer sous aucun prétexte diront tous ceux qui y ont goûté et qui, telle une drogue, ne peuvent plus s’en passer, parfois depuis 50 ans. Car si la phrase la plus prononcée pendant l’épreuve est sans doute : « mais qu’est-ce que je fous ici alors que je pourrais être peinard dans mon pieu », la phrase la plus entendue lors du repas du dimanche midi qui rassemble tous les trekkeurs est sans contexte : « où est-ce qu’on s’inscrit pour l’année prochaine ? ».

La première édition du «  Trek HP » eut lieu les 29 et 30 novembre 1958.  A l’époque, il ne s’appelait pas encore comme cela mais bien « WE survie ». Et en parlant de « survie » les quelques 10 équipes qui prirent le risque de s’y inscrire en 1958 se rendirent vite compte que les organisateurs, Hendrick Peltenburg et Didier Beaurain, ne rigolaient pas avec le sens de ce mot : transport en camion bâché de l’armée (après 2 heures de route), largage au bord d’une obscure route de campagne, fouille corporelle pour vérifier que nulle carte, nourriture ou autre élément de confort n’était à disposition, réception d’un kit de survie contenant en tout et pour tout un peu de lard cru, quelques allumettes et du permanganate (pour désinfecter l’eau) et un ordre de mission laconique : « marchez dans telle direction, arrêtez-vous après x kilomètres, au bord de la nième route carrossable que vous croiserez et allumez un feu pour signaler votre présence aux organisateurs ». Inutile de dire que lors de cette première édition, aucune équipe ou presque n’arriva à bon port, la plupart des participants étant convaincus d’avoir déjà parcouru la distance requise après 4 ou 5 heures alors qu’en fait, ils n’avaient parcouru qu’à peine la moitié des 15 kilomètres prévus.

Malgré cette (més)aventure mémorable, ce qui était une élucubration géniale devint rapidement une tradition incontournable : en 54 ans le Trek fut organisé 49 fois et passa de 50 participants par an à plus de 200, le camion militaire devint 4 bus grand luxe, le simple bol de soupe de l’arrivée fit place à un repas digne du « Comme chez soi », l’arrière-salle crasseuse d’un café de village faisant office de dortoir se transforma en un luxueux centre de vacances (ou presque) avec lits et eau chaude (pour les premiers arrivants au moins),…

D’année en année, le Trek HP perdit ainsi son caractère « survival » et se professionnalisa considérablement mais a toujours conservé cet esprit surréaliste qui le caractérise. Il prit le nom de « Trek HP » dès 1961, en hommage à Hendrick Peltenburg, décédé tragiquement le 5 avril 1960 dans un accident de voiture.

Pour vous inscrire à la prochaine édition du Trek HP, suivez de près les instructions publiées sur le site http://groupehonneur.be: attention le nombre de places est limité, les conditions et la période d’inscription sont très strictes ! Un trekkeur averti en vaut deux !

Bonne promenade…

 

PS : L’épopée complète du Trek HP vous est racontée ici ; un récit que nous devons à Jean Dussart, un autre ancien pilier du Groupe Honneur, décédé en 1996, que nous saluons au passage.

 

 Archives