Politique en matière d’arrivées tardives et de départs anticipés des animés aux activités  

Ces dernières années, nous constatons que de plus en plus de castors, de louveteaux et de scouts demandent soit à pouvoir rejoindre une réunion ou un camp en cours de route (et donc de rater le début de l'activité), soit à quitter la réunion ou le camp avant terme (et donc d‘en rater la fin). Or, ces arrivées tardives et départs anticipés perturbent considérablement la vie du groupe. A chaque arrivée et départ, c‘est toute la dynamique de la section qui est chamboulée, sans compter les difficultés organisationnelles que cela implique. A chaque fois il faut reconstruire un esprit de groupe, rebâtir une cohésion entre les participants. Le membre qui rejoint tardivement l'activité rencontre systématiquement certaines difficultés à s‘intégrer. Ceux qui ont participé depuis le début peuvent percevoir le retardataire comme un intrus. Le membre qui quitte anticipativement ressent une grande frustration. Ceux qu‘il délaisse ainsi ressentent un grand vide. Ces allées et venues sont contraires à l‘esprit même d‘engagement et de solidarité qu‘implique le scoutisme. Une activité scoute n‘a rien d‘une plaine de jeu ou d‘une garderie où l‘on va quand on a rien de mieux à faire. C‘est un projet collectif qui se construit dans le respect de certaines règles, dont la participation entière et l‘assiduité ne sont pas les moindres.

La vie d‘une section, l‘esprit qui la sous-tend, l‘ambiance qui y règne, forment une subtile alchimie qui se construit de jour en jour. Nous demandons à chaque participant d‘y contribuer à part entière, du début à la fin, depuis l‘heure et le lieu de rendez-vous du début de l'activité jusqu‘à l‘heure et au lieu de rendez-vous de fin d'activité (les trajets aller et retour des camps font aussi partie du projet et donc du camp !).

Après maintes réflexions et plusieurs débats en interne, l’équipe régionale et les staffs de section ont donc pris la difficile décision de ne plus accepter ni arrivées tardives, ni départs anticipés. Une décision qui peut paraître radicale mais qui nous semble la meilleure et la seule possible. Tout en comprenant fort bien que cela puisse perturber l‘organisation de certaines familles, nous espérons que de leur côté, ces familles comprendront les raisons de cette décision et y adhéreront malgré tout.

Tous les participants à une activité sont en conséquence invités à rejoindre leur section au lieu et à l‘heure mentionnée dans la convocation et à ne retrouver leur famille qu‘au lieu et à l‘heure mentionnée dans la convocation. A défaut du respect de cette règle, nous serions au regret de ne pouvoir les accepter à l‘activité en question.

Pour ceux qui rencontreraient des difficultés pour conduire ou pour récupérer leur enfant au lieu de rendez-vous, une solidarité entre familles (covoiturage, hébergement depuis la veille ou jusqu’au lendemain du camp chez un ami,…) devrait facilement pouvoir se mettre en place et ne peut remettre en cause une participation à une activité. C‘est essentiellement une question de coopération et d‘organisation. Nous pouvons les aider à ce niveau aussi le cas échéant.